La vie de café

J’ai toujours bien aimé aller au café. Et depuis quelques mois qu’Arielle est gardée, j’ai la chance d’avoir trouvé un endroit qui me plait où j’ai maintenant mes habitudes.

Le café est proche de chez moi, mais pas juste à côté ce qui me permet de changer un peu d’air. Ce n’est pas loin non plus de l’école de danse où je vais tous les jours de la semaine pour les cours de barre, de Pilates ou de yoga. Ce n’est pas non plus loin de l’école des enfants et de la nounou. La situation géographique est le premier critère qui compte quand je choisis un endroit. Il faut que ce soit pratique pour que ça me facilite la vie.

Je n’ai pas de collègues et j’ai envie d’avoir des interactions quand même et c’est ce que j’aime dans ce café d’habitués. Je commence à en connaître certains et c’est sympa de pouvoir avoir de petites discussions à bâtons rompus sur les sujets du quotidien.

J’aime bien l’ambiance mélange des genres et quand je passe la matinée, je vois le défilé en entier. Ceux qui prennent un café avant de commencer leur journée : il y a la coiffeuse et parfois sa maman et il y a des hommes qui doivent exercer des professions libérales. Et il y a les mamans qui ont déposé leurs enfants à l’école privée d’à côté et qui viennent discuter un peu. Plus tard passent les ouvriers qui entrent faire une paye au chaud. Passent aussi les retraitées qui sortent de leur cours de gym douce. Et puis il y a tous les autres.

Moi je travaille au milieu de tout ça et j’aime bien sentir cette vie autour de moi. Ce sont un peu mes collègues : il y en a que j’apprécie plus que d’autres, mais on fréquente tous le même endroit.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Mon pesto

Pour les jours où je veux manger du vert et rapidement, il y a le pesto. Je mets l’eau pour les pâtes à chauffer pendant que je le prépare pour gagner encore plus de temps. Ce jour-là j’avais pris une botte de persil, une poignée d’amandes et 5 petites gousses d’ail. Le plus long est de séparer les feuilles de persil des tiges. Une fois que c’est fait, on met tout dans le mixer. Quand tout est bien haché, je rajoute de l’huile. Je ne saurais pas vraiment dire combien : je compte jusqu’à trois et je considère que ça suffit.

Normalement il reste un peu de temps pour regarder Instagram avant que les pâtes soient cuites. Puis je mets de l’huile à nouveau sur les pâtes cette fois. Je mélange le pesto avec et à table.

Ce qui est cool c’est que ça marche avec n’importe quelle herbe, même de la salade. Et avec n’importe quel genre de noix. Et même n’importe quelle huile. Il faut essayer !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Les amoureux

Pour moi la Saint-Valentin est la fête des amoureux. C’est la deuxième année qu’on la fête avec Arnaud (sans s’offrir de cadeau). Avec un ou deux enfants, on arrivait à sortir sans problème. Mais avec trois enfants, les débuts ont été plus durs, et puis il y’a eu le déménagement, et tous les trucs de la vie… Bref ! on saute sur toutes les occasions qui se présentent.

Je disais ça l’autre jour à une copine, pour moi ces moments à deux sont très importants parce qu’ils nous rappellent pourquoi on est une famille.

Alors quand on sort c’est important de ne pas parler de la logistique du quotidien. On laisse de côté la lessive, la bibliothèque et les allers-venues. On prend du temps pour parler de nos envies, de nos projets et de nos aspirations profondes.

Ce soir nous allons voir Roméo et Juliette, l’histoire des amoureux par excellence et je suis contente de me dire que nous allons partager ce moment ensemble, sans rien faire d’autre.

Et dans la newsletter de ce week-end, je peux déjà vous annoncer un édito plus long consacré à la fête des amoureux. Il est encore temps de s’abonner en cliquant ici ! 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer