Le cinéma

Depuis si longtemps que j’ai envie de dire toujours j’adore le cinéma. Je me sens bien dans l’obscurité de la salle et emportée par l’histoire les images et le son si fort.

Mon cinéma préféré c’est le Max Linder à Paris pour son balcon et l’écran vraiment super grand. Mais je ne suis pas difficile, n’importe quelle salle me convient. Tant qu’il y fait noir.

C’est rare que je vois des films nuls. Et même quand je n’aime pas il y a quand même quelque chose à en tirer. J’aime les comédies et les stars, les films historiques et les documentaires. J’aime qu’on me raconte une histoire et aller au cinéma est un de mes trucs préférés. Depuis quelques mois j’ai réussi à m’organiser pour y aller une fois par semaine à nouveau et je sens le bien que ça me fait.

Et quand le cinéma d’à côté Cesar, comment ne pas m’y sentir bien

La salle de cinéma est un endroit où je trouve de l’inspiration, mais aussi du réconfort. Quand tous mes cheveux sont tombés je suis allée voir Lincoln (j’avais pas aimé). Au milieu du travail avant la naissance de César je suis allée voir Spring Breakers (j’ai vraiment adoré, j’ai envie de le revoir). Quand j’ai oublié mes clés l’autre jour et que j’étais enfermée dehors je suis allée voir Phantom Thread (beaucoup aimé aussi pour sa subtilité).

Le cinéma c’est mon refuge. L’endroit où rien ne peut arriver parce que tout arrive sur l’écran. Ai-je dit que j’adore y aller seule ?

EnregistrerEnregistrer

Commencer, le podcast

Un nouveau podcast a rejoint mes préférés. Il s’appelle Commencer et suit deux super nanas qui se décident à lancer propre marque de vêtement. Pour ceux qui connaissent, le concept est le même que Start-up de Gimlet : on les suit en temps réel au fur et à mesure de leur aventure. Quand elles commencent le podcast, elles ne savent pas comment leur aventure va évoluer. C’est intéressant cette plongée dans le monde de l’entrepreneuriat, parce que les problématiques sont toujours les mêmes que l’on travaille dans les vêtements, les médias ou n’importe quoi. J’attends maintenant le prochain épisode avec impatience et je choisis avec soin le moment où je l’écoute. Là, c’était en dessinant.