Snack

C’est mon snack du moment pain de mie, philadelphia et salade. C’est trop bon, mais attention à choisir la salade avec soin. Ici c’est de la sucrine, ça marche avec de la mâche, de la roquette, etc. L’important c’est qu’elle ait du goût. Ça change du chocolat.

De l’importance du rose

Depuis lundi, j’ai à nouveau les cheveux rose et je kiffe. Après plus d’un an entre différentes teintes de bleu et de vert je suis contente de retrouver cette couleur. 

Depuis quelques temps, j’ai remarqué que les couleurs dans lesquelles je me sentaient à l’aise au quotidien étaient plutôt neutres. Je porte beaucoup beaucoup de gris, du noir et du blanc aussi et les extrêmes vont être beiges, kaki et bleu jean… Je caricature un peu, mais l’idée est là.

J’aimerais pouvoir tout expliquer par une théorie psychanalytique, mais il se trouve qu’en ce moment ce sont les couleurs qui m’attirent pour mes vêtements. Je trouve que le gris est très beau. Même mes tenues de danse sont grises. Je ne sais pas si c’est la couleur la plus flatteuse, mais c’est pas grave. 

Quand même, je me demandais pourquoi j’avais cette attirance. Et je me le demande toujours un peu au fond, mais je suis à l’aise donc je n’y prête pas plus d’importance que ça. Et en plus j’y trouve finalement un super avantage. 

La vie en rose 

D’abord ça me permet de me lâcher au niveau des chaussures : roses plus ou moins fluo, léopard, cloutées, multicolores… mes tenues neutres me permettent toutes les excentricités. Et je me rends compte que c’est là que je préfère porter la couleur. D’ailleurs je n’ai pas trop de chaussures noires : juste une paire de bottines, des baskets et des zizi. Oui ça fait trois, mais du point de vue du nombre de mes chaussures c’est peu.

Il faut dire que la semaine dernière quand je cherchais des chaussures ouvertes noires et simples, j’ai craqué pour le modèle pompons… il va d’ailleurs parfaitement avec mes tenues sobres. Cette semaine j’ai réussi à m’acheter de simples Birkenstock toutes noires et je suis très contente. (J’ai quand même hésité avec le modèle clouté, j’avoue)

Et maintenant que j’ai retrouvé mes cheveux roses, je me sens tout à fait légitime à m’habiller de façon très sobre. La sobriété étant relative, c’est vrai. J’aime d’ailleurs bien le décalage. C’est là que je me sens à ma place je crois. 
PS : merci à Seiko et Simon pour l’assistance technique et logistique 🙂