Du croissant et du vert

À première vue, je pensais que fourrer son croissant d’avocat était un sacrilège. Puis j’ai eu envie d’essayer et c’était trop bon. Le petit déjeuner dominical parfait. Avec un lait chaud au matcha et un cappuccino sur le côté pour être sûre d’être bien réveillée. J’essaie de recommencer ce week-end.

Parti pris


Encore un podcast dont je voudrais parler aujourd’hui. Celui-ci est d’un genre un peu inédit en France car il s’agit d’une enquête sur plusieurs épisodes, une série en fait. Son thème aussi est tout à fait inédit car il s’agit de parler d’abstention.

C’est un sujet qui m’interpelle notamment car je ne le comprends pas. Pour moi on va voter quoiqu’il arrive, ce n’est pas seulement un droit, c’est aussi un privilège, quitte à voter blanc d’ailleurs.

Pour l’instant je n’ai écouté que le premier épisode, mais la présentation m’a donné envie et j’ai hâte de comprendre un peu mieux cette posture. C’est pas mal une émission qui me bouscule un peu comme ça et me force à formuler un peu plus mes convictions en réaction à ce que j’entends. Pour justement n’être pas seulement dans la réaction, mais dans la construction d’une pensée.

C’est évidemment encore un podcast de Nouvelles Écoutes, comme La Poudre dont j’avais parlé il y a quelques semaines.

À retrouver ici.

En dessins


Ce n’est pas la première fois que j’ai recours à ce truc. La troisième pour être précise, et c’est toujours efficace.

Avec le déménagement, Jasmin a eu un tout petit peu de mal à retrouver ses repères et à s’endormir le soir. J’ai donc pensé qu’il fallait insister sur le rituel qui mène au lit. Et quel meilleur moyen que de le dessiner ensemble ?

Elle était très heureuse d’être l’héroïne de cette histoire et d’avoir le droit de la colorier à sa guise. En plus de l’utilité de cette démarche, c’était un moment de complicité très agréable.

Je l’ai accroché à son lit et on s’y réfère au fur et à mesure de la soirée. Elle intègre complètement le rituel puisque c’est elle qui dit où on en est.

Bienveillance, amour et dessins

Elle exagère encore un peu parfois au moment du coucher, évidemment. C’est une petite fille vivante et pleine d’idées. Mais ça me permet d’essayer de faire appel à son côté raisonnable. De toute façon dans ces moments se fâcher ne sert à rien si ce n’est à rajouter de la tension à une situation déjà généralement à bloc.

On respire on reprend le déroulé de la soirée et on retente sa chance. En se rappelant que ça finit par marcher et qu’elle ne fait pas ça pour m’embêter personnellement, mais seulement parce qu’elle a besoin d’exprimer quelque chose à ce moment.

Et puis elle finit toujours par s’endormir, ce n’est pas un robot, c’est tout.