Carnet de voyage

Ce que j’aime bien avec le carnet de voyage, c’est le souvenir que je garde. Mais c’est aussi tout un processus qui me force à prendre le temps sur place de regarder autour et de graver ces instants dans ma mémoire autant que sur les pages.

Début mars, Arnaud m’a emmené à Gènes pour 48 h. C’est devenu une tradition personnelle de remplir un carnet à chaque voyage et je suis contente de m’y être encore tenue.

Cette fois-ci le carnet est principalement dessiné. C’était un exercice nouveau pour moi. Ça m’a imposé de me poser régulièrement, mais aussi de dessiner vite, et peut-être plus spontanément que d’habitude.

Prochain voyage fin avril et en famille cette fois, je vais essayer de faire participer les enfants.

Et pour revoir mon carnet de voyage à Rome, c’est par ici

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Mains occupées et esprit libre

Sur un coup de tête j’ai commencé à ôter le papier peint de ma chambre que je détestais depuis la première visite de l’appartement. J’y ai passé une petite partie du week-end et pendant tout ce temps j’ai laissé mon portable et tout le reste de côté. Même pas la radio. Juste un esprit qui n’avait rien d’autre à penser que le prochain lé.

Maintenant, les murs sont bruts et j’aime bien cette luminosité.

EnregistrerEnregistrer