Octobre

J’aurais pu publier cet article hier, mais je n’y avais pas pensé. C’est en préparant mon petit tableau mensuel que je me suis dit que ça pourrait être intéressant. J’ai déjà parlé de mon carnet et de mes objectifs quotidiens (ici et ici et ici) et je commençais à m’en lasser. Je n’ai même pas vraiment rempli les derniers jours du mois de septembre. C’est sûrement lié à mon humeur un peu “à quoi bon” des derniers temps.

Mais plutôt que d’abandonner cette pratique qui me plaisait pourtant beaucoup, j’ai décidé d’y réfléchir un peu et de faire un suivi plus précis et moins dans une optique de production ou d’amélioration de moi, ou au moins pas totalement. C’est pour ça d’ailleurs que ce suivi est intéressant : même quand je ne rempli pas mes objectifs ça dit quelque chose. Et plutôt que de m’en vouloir ou de me dire que je n’ai pas fait bien, j’ai essayé de prendre un peu de recul et de me dire que l’outil n’était pas adapté à mon humeur. Il faut changer l’outil et l’humeur suivra sûrement.

Alors ce mois-ci, je me concentre sur un nouveau roman. Les mois précédents, je notais juste écrire, et ça n’a pas beaucoup de sens car j’écris tout le temps. Je me cachais derrière une écriture générale quand ce que je veux vraiment, c’est commencer un nouveau roman. Alors je me suis mis cet objectif, il faut savoir se dire les choses clairement. Le dessin se trouve encore ici, pour l’instant encore très général, et c’est plus un rappel que dessiner me fait du bien, et que si j’arrive à dessiner un peu tous les jours, en général je me sens mieux. Et dans la troisième colonne, j’ai écrit amies. En fait j’aurais pu mettre “aimés”, mais c’est sorti comme ça. Il ne s’agit pas nécessairement de voir mes ami.e.s tous les jours, mais c’est un petit rappel que je ne suis pas seule et que les amitiés s’entretiennent. C’est aussi une façon de noter quelque part ces contacts quotidiens et de voir noir sur blanc à quel point je suis bien entourée.

C’est une façon de me concentrer sur le positif. Ça fait du bien. Et je n’ai rempli les colonnes que pour la première quinzaine du mois, je m’autorise ainsi à évoluer en cours de mois. Cette liberté que je m’accorde m’obligera à me poser les bonnes questions, ou au moins à m’en poser certaines.

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.