Liberté retrouvée

Cinq mois demain pour la grande Arielle. Elle grandit bien et paraît d’autant plus grande que des petits arrivent chaque semaine en ce moment. J’ai rencontré mon neveu il y a deux semaines et je n’arrive toujours pas à réaliser qu’Arielle a été aussi petite il y a juste quelques mois.

Le grand changement du dernier mois, ça a été la diversification. Avec un Grand Prix de révélation de l’année pour Ariellichoute. Elle dévore, elle adore et j’espère que la visite chez le pédiatre confirmera cet engouement par des chiffres. Pour l’instant la confirmation vient des pyjamas. On est passé au 12 mois la semaine dernière. Mon père dit que les tailles sont faites pour flatter l’ego des mamans. C’est peut-être vrai, mais concrètement je sais que Jasmin mettait ces pyjamas après ses un an… elles n’ont pas le même gabarit ces deux chouchoutes. Encore une preuve que chaque enfant est différent.

Café, musée, la vie.

Même si on a toujours beaucoup bougé Arielle et moi, il y avait certaines choses que je ne faisais plus ces derniers mois, et ça commençait à me manquer. En tête de liste : les matins au café. Mais la semaine passée, j’ai décidé qu’Arielle viendrait avec moi et qu’on allait en profiter toutes les deux. La première tentative a été un échec cuisant : elle s’est réveillée à peine arrivées et je n’avais ni jouet ni compote. Ma cousine m’avait pourtant prévenue que j’étais rentrée dans cette phase, mais je n’avais pas exactement pris la mesure du truc. On est alors immédiatement allé acheter un jouet qui s’accroche à la poussette pour que mademoiselle ne s’ennuie plus et j’ai désormais toujours dans mon sac au moins deux compotes et un bavoir si je me débrouille bien. Au passage, j’ai pu dire bye-bye à mon mini sac. J’ai ressorti mon sac-à-dos, c’est pas grave j’aime l’esprit un peu juvénile et baroudeur. (En fait il me fait peut-être passer pour une maman versaillaise, mais je préfère ma version des faits).

La deuxième tentative a été une grande réussite. Une heure et demie au café, à écouter les conversations autour, à travailler avec ma choute sur les genoux, la vie est belle.

Maintenant, on recommence les grandes sorties. Je m’organise juste pour partir au moment de sa grande sieste et c’est parti pour une grande balade ou un musée, ou une combinaison des deux, comme le jour de la photo.

Et avec quelques petits ajustements, j’ai l’impression d’avoir retrouvé une totale liberté. Le tout c’est d’accepter les limites, de les repousser parfois et surtout de couler avec le flot. Le cinéma, j’y retournerai en septembre, ça va venir vite.

1er trimestre

IMG_8283

Voilà, il y a une semaine, j’ai officiellement terminé le premier trimestre de ma troisième grossesse. J’ai du mal à y croire : comment, moi, je vais être maman pour la troisième fois ? Je veux dire, un des trucs qui m’impressionne le plus avec la maternité, c’est de constater à quel point je reste moi. Genre Jeanne, mais avec des enfants.

Pour moi, à chaque fois, le premier trimestre a été plutôt pas facile. Avec une fatigue extrême et des nausées à longueur de journée. J’ai eu le sentiment que c’était vraiment plus intense cette fois. Je n’étais vraiment bonne à rien la plupart du temps. J’ai essayé plein de trucs pour me débarrasser des nausées : acuponcture, gélules au gingembre, bananes séchées, coca, etc. Je dois dire que les bananes étaient plutôt efficaces, mais au bout de deux/trois jours je n’avais vraiment plus envie d’en manger. J’aurais peut-être dû me forcer, mais je n’en avais pas envie du tout. J’ai essayé de ne plus du tout manger gras, de supprimer les produits laitiers, puis de manger plein de fromage, de ne manger que des légumes… En bref, j’ai essayé de varier ce que je mangeais pour voir si ça avait un effet quelconque sur les nausées, mais ça n’a pas du tout été concluant. J’ai donc décidé de ne manger que ce qui me faisait envie, sans me prendre la tête. De toute façon je n’avais pas beaucoup d’appétit.

Quand même, j’ai remarqué que les nausées étaient plus importantes quand j’avais l’estomac vide ou quand j’étais en train de digérer. Pratique non ? Du coup, je n’ai pas hésité à fractionner mes repas et à faire des petits snacks au long de la journée plutôt que deux vrais repas. Et le jus de citron le matin, ne fais vraiment pas de mal.

Mais finalement, il y a un truc qui a été vraiment efficace. Mais aussi très ponctuel et limité dans le temps. A chaque fois que j’allais à la danse, même si j’étais vraiment vaseuse, le temps du cours, je m’oubliais. Je pensais à autre chose et mes nausées s’évanouissaient. Alors j’y vais plus souvent maintenant, je trouve ça agréable et puis je me dis que je fais aussi bien d’en profiter tant que je peux encore bouger et sauter sans problème. (J’ai évidemment demandé l’avis à mon médecin, qui m’a dit que je pouvais continuer tant que j’étais à l’écoute de mon corps et des signes de fatigue). Il y a aussi eu quelques fois où j’ai réussi à reproduire l’expérience à la maison avec des exercices de ballet beautiful pour les femmes enceintes. JE dis quelques fois, car même si je savais que ça me ferait du bien, c’était souvent vraiment trop dur de me faire violence alors que j’arrivais à peine à quitter mon lit.

Je crois que c’est le fait de me concentrer plus sur mon souffle qui me permettait de gérer mieux les nausées. Et la fatigue physique qui vient après effort était aussi plutôt agréable au milieu d’une période où j’étais juste fatiguée tout le temps, sans raison aucune (autre que le début de la grossesse, d’accord). J’adore sentir les muscles qui ont bien travaillé. Ce ne sont pas des courbatures, mais comme si les muscles en haut de mon dos ou le long des cuisses me rappelaient qu’ils avaient fait du bon boulot et que je n’étais pas complètement inutile.

Parce que pour moi, en plus de l’inconfort physique, c’est ça qui n’est pas facile à vivre. Cette fatigue constante et ce sentiment d’impuissance face aux tâches du quotidien et au travail. Parfois, je n’avais d’énergie pour rien d’autre que pour ce micro bébé. Pour dire, une fois j’ai même regardé trois épisodes à la suite de chasseurs d’appart sur m6 replay !

Mais maintenant, comme par magie, les nausées se sont envolées ! Dimanche dernier, c’était le dernier jour du premier trimestre et j’ai été malade à peu près toute la journée. Comme on était en voiture, c’était vraiment agréable… Mais depuis lundi, c’est fini. Je trouve ça dingue. Même si ça m’avait fait la même chose les deux premières fois, j’avais du mal à croire que ça s’arrêterait vraiment un jour.

Normalement, je suis sensée être à fond niveau énergie, mais là ce n’est pas encore le cas. Même si, comme je porte toujours ma montre compteuse de pas, j’ai noté depuis lundi un regain d’activité assez impressionnant aussi. En fait, les dernières semaines, j’atteignais difficilement les 10 000 pas par jour, et depuis lundi, j’ai crevé le plafond des 15 000 au quotidien. Donc en fait, j’imagine que la forme revient doucement. Et c’est plutôt agréable.

Je vais redevenir la nana qui ne s’arrête jamais et qui arrive à barrer toute sa to-do list, tous les jours et ça c’est cool !