La vie de café

J’ai toujours bien aimé aller au café. Et depuis quelques mois qu’Arielle est gardée, j’ai la chance d’avoir trouvé un endroit qui me plait où j’ai maintenant mes habitudes.

Le café est proche de chez moi, mais pas juste à côté ce qui me permet de changer un peu d’air. Ce n’est pas loin non plus de l’école de danse où je vais tous les jours de la semaine pour les cours de barre, de Pilates ou de yoga. Ce n’est pas non plus loin de l’école des enfants et de la nounou. La situation géographique est le premier critère qui compte quand je choisis un endroit. Il faut que ce soit pratique pour que ça me facilite la vie.

Je n’ai pas de collègues et j’ai envie d’avoir des interactions quand même et c’est ce que j’aime dans ce café d’habitués. Je commence à en connaître certains et c’est sympa de pouvoir avoir de petites discussions à bâtons rompus sur les sujets du quotidien.

J’aime bien l’ambiance mélange des genres et quand je passe la matinée, je vois le défilé en entier. Ceux qui prennent un café avant de commencer leur journée : il y a la coiffeuse et parfois sa maman et il y a des hommes qui doivent exercer des professions libérales. Et il y a les mamans qui ont déposé leurs enfants à l’école privée d’à côté et qui viennent discuter un peu. Plus tard passent les ouvriers qui entrent faire une paye au chaud. Passent aussi les retraitées qui sortent de leur cours de gym douce. Et puis il y a tous les autres.

Moi je travaille au milieu de tout ça et j’aime bien sentir cette vie autour de moi. Ce sont un peu mes collègues : il y en a que j’apprécie plus que d’autres, mais on fréquente tous le même endroit.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Bureau extérieur

Même si jamais rien ne remplacera un petit café noir dans un bistrot à l’ancienne, je vais régulièrement à Starbucks. J’apprécie le café plein de crème (je prends toujours un moka blanc et en ce moment glacé), mais surtout le canapé en terrasse ombragée et la tranquillité suprême. Je suis toujours très productive. 

Dernier jour


Un peu de travail dans un café avant un rendez-vous (pas professionnel, faut pas exagérer). Et surtout dernier jour avant le congé tant attendu, un mois avant le jour j, il est temps de me reposer un peu. Je reste dans le coin quand même, à dimanche !