La fête d’anniversaire

Je crois que la première fois qu’on fête l’anniversaire avec les copains est une étape importante aussi bien pour les enfants que pour les parents.

On avait décidé que comme il avait cinq ans, César avait le droit d’inviter cinq copains, plus son cousin. Il aurait aimer inviter la moitié de l’école et il a essayer de négocier un peu mais nous avons tenu bon et au final il y avait quand même 9 enfants ce qui est un bon score.

J’avais demandé à Cesar s’il voulait un thème et il a tout de suite choisi de faire un anniversaire de pirate. Il imaginait même faire un bateau en carton pour que tout le monde monte dedans. Ça n’a pas été possible, mais ils ont fait quand même un bateau de coussins. On avait été acheté une guirlande, des ballons, un coffre à trésor et des bougies des pirates. J’avais aussi pris des ballons en forme de lettre pour écrire son prénom. Et puis des bandanas pour mettre sur la tête des petits moussaillons dès qu’ils arrivaient.

On avait décidé d’organiser une petite chasse au trésor pour canaliser un peu les énergies. J’ai dessiné une carte au trésor à laquelle j’ai donné un aspect réel en la laissant tremper dans du café et du thé pendant un peu plus de 24h. Je vidais chaque fond de tasse dans le plat ce qui donne cet aspect irrégulier. À chaque étape ils trouvaient une enveloppe avec des autocollants et en dernier le coffre. Pour pouvoir l’ouvrir, il fallait d’abord le décorer puis il se déverrouillait tout seul. Dedans il y avait des montagnes de chocobons, des plumes et des petits coloriages roulés comme autant de petits trésors.

Nous les avons d’abord laisser jouer une bonne demi-heure, puis il y a eu la chasse au trésor. On a ensuite soufflé les bougies puis ouvert les cadeaux. Et il restait une heure pendant laquelle chacun a joué à ce qu’il voulait. À 18h les parents sont arrivés et chaque enfant est reparti avec un petit sachet contenant des bonbons et des plumes.

J’appréhendais un peu et maintenant je n’arrive plus à me souvenir pourquoi. Je crois que je craignais de devoir faire la police ou que les enfants cassent des trucs ou qu’ils se disputent. En fait ça s’est très bien passé. Évidemment pendant les trois heures qu’on duré la fête ni Arnaud ni moi ne nous sommes posés. Mais ce n’était pas non plus l’horreur. J’avais dessiné le matin avec César et son cousin des panneaux têtes de mort pour interdire l’accès à certaines pièces et ils ont bien respecté cet interdit. Puis je les ai surveillé en les laissant assez tranquille et Arnaud leur a lu quelques histoires.

Je suis heureuse de l’avoir fait déjà pour le bonheur de voir César si bien entouré et si heureux de l’attention qu’il recevait sans devoir vraiment la partager. Et puis pour moi de le voir avec ses amis avait un côté magique. C’était comme prendre une nouvelle fois conscience et encore un peu plus qu’il est déjà une vraie personne avec personnalité et sentiments.

En écrivant ça je me rends compte que pour une fratrie nombreuse et rapprochée où tout est presque tout le temps partagé, c’est sympa justement de fêter l’anniversaire pour marquer l’individualité et qu’ils comprennent qu’ils sont chacun nos chouchous.

Chocolat et granit

Allez pour mon anniversaire, je m’offre le souvenir de ce brownie plein de noix invisibles sur la photo. Une jolie combinaison colorée avec mes ongles granit. Je vais aller réfléchir à ce que je vais pouvoir manger aujourd’hui. C’est un des points les plus importants d’un anniversaire.