1 an

La semaine dernière Arielle a fêté son premier anniversaire. Je ne savais pas si j’avais envie de parler d’où elle en est à ce moment où de comment ça me faisait sentir alors j’ai décider de faire un coup double et en fin de semaine je publierai un article sur la maternité avec un an de recul.

Donc place à Arielle qui est toujours aussi mignonne. Je dirai qu’un des trucs qui me surprend le plus dans sa personnalité c’est qu’elle a de la suite dans les idées. Elle analyse beaucoup les situations avant d’agir et s’y reprend de plusieurs façon jusqu’à obtenir ce qu’elle veut.

Ce qui est drôle avec trois enfants c’est que je me rends vraiment compte à quel point chacun est différent. Et d’avoir deux filles et un garçon, je réalise que ces différences ne tiennent pas du tout uniquement au genre. Cesar est un fonceur mais assez prudent. Jasmin est une fonceuse carrément téméraire. Et Arielle ne fonce pas sans réfléchir avant.

Et même s’ils sont tous les trois différents, Cesar et Jasmin avaient beaucoup de points communs qui me faisaient imaginer que tous mes enfants seraient pareils. Ça avait commencé à la naissance où ils faisaient tous les deux 2,8 kilos et 47 cm, des tout-petits bébés arrivés en avance. Et Arielle faisait 3,4 kg et 50 cm. Je me souviens que j’avais paniqué quand le médecin m’avait dit qu’elle pèserait dans les 3,5 kilos juste avant l’accouchement parce que j’avais peur de ne pas savoir faire.

Et puis César et Jasmin ont tout les deux marché entre 10 et 11 mois. Mais Arielle prend son temps. Elle a fait plusieurs fois son premier pas. Ça fait des mois qu’elle sait se tenir debout sans support. Mais elle n’a pas envie de se lancer. Le jour de son anniversaire j’ai vraiment cru qu’elle allait y aller et finalement rien de plus. Elle adore marcher en tenant le doigt, mais c’est vraiment pour un support psychologique car je sens bien qu’elle ne tire pas dessus… La vérité c’est que j’ai été un peu déstabilisé quand j’ai réalisé qu’elle se lancerait plus tard que ses frère et sœur, mais maintenant j’ai tout à fait compris qu’il n’y avait rien à faire d’autre que d’attendre qu’elle se décide.

Concernant la nourriture, elle ne fait toujours pas de difficulté mais sait très bien faire comprendre qu’elle ne veut plus de soupe et que c’est l’heure de passer au yaourt. Pareil pour le sommeil quand elle veut aller se coucher elle récupère son doudou et squatte à côté de son lit en appelant. Et pareil aussi pour la couche. Elle nous appelle et attend qu’on ait compris devant la salle-de-bain. Je trouve ça trop chou et très confortable car de manière générale, Arielle sait ce qu’elle veut et se satisfait immédiatement quand elle l’a obtenu.

Juste avant son anniversaire nous avons célébré son baptême républicain et c’était une super fête de famille et je suis persuadée qu’elle comprenait parfaitement que nous étions tous là pour elle. C’était un peu notre tradition qu’on a mis en place avec chacun des enfants au moment de leur premier anniversaire et j’aime bien marquer ainsi leur entrée dans le monde des grands.

Je pense que maintenant je vais laisser de côté les points mensuels et on reparlera dans 6 mois. On verra à ce moment comment à évolué ce petit bout de femme qui affiche déjà son indépendance et sa douceur au quotidien.