Onze mois

Hier 1er octobre et Arielle a onze mois. J’étais persuadée qu’elle marcherait déjà à cet âge, mais finalement elle n’est pas pressée. Moi non plus, mais j’ai quand même hâte de la voir se lancer.

C’est encore un rappel que chaque enfant fait les choses à son rythme. César et Jasmin ont fait leur premiers pas un peu plus tôt et j’avais bêtement cru qu’elle ferait pareil. Finalement elle est un individu différent qui fait les choses différemment.

Par exemple elle dit déjà quelques mots alors que je n’ai pas du tout le souvenir que César et Jasmin l’ai fait aussi tôt. « Tiens », « donne », « à table », « papa », « maman », « caca », « bateau », « Téta » (pour César) et « minmin » (pour Jasmin) et depuis hier « dede » pour son doudou.

Et ce n’est pas parce qu’elle est à quatre pattes que ça la freine dans sa découverte du monde. Elle escalade partout et n’a peur de rien. Hier elle a monté son premier escalier, plusieurs fois. Et si ses parents l’avaient laissé faire elle y aurait passé l’après-midi.

Elle est toujours aussi facile dans le sens où on fait tout avec elle et qu’elle est imperturbable. Peu lui importe de dormir dans un lit qu’elle ne connaît pas dans une chambre qu’elle n’a jamais vu. Tant qu’elle a son doudou à ses côtés, la vie est belle.

Elle rit tout le temps. C’est vraiment un bébé joyeux. Une petite princesse qui illumine notre vie et celle des passants à qui elle envoie sourire et à qui elle fait des saluts gracieux.

Cette Arielle est vraiment mon petit ange. Ça ne veut pas dire qu’elle ne s’énerve jamais, mais c’est vraiment rare et c’est presque exclusivement lié à la nourriture. Alors vu que pour le reste elle est si cool je lui passe, même si je commence à essayer de lui apprendre la patience.

Aujourd’hui nous repartons à Marseille et je n’appréhende pas du tout le voyage avec elle ni avec les deux grands. Je sais que ça va super bien se passer. On voyage à l’heure du déjeuner alors ils auront de quoi être occupés. Et puis ce n’est que quelques heures, ils sont tous habitués à plus, et nous aussi.

Une réflexion au sujet de « Onze mois »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *