Maman-tigre

Je voudrais commencer par dire qu’on n’a pas besoin de rentrer dans des catégories pour exister. Mais ça peut parfois aider à se situer, il faut juste faire attention de ne pas s’y laisser enfermer.

Je me suis régulièrement demandé quel genre de maman j’étais. Je ne me suis jamais reconnue dans la maman poule qui couve ses petits. Celle qui accourt au moindre bruit et qui console à la moindre chute. Ça ne correspond tout simplement pas à ma personnalité.

Alors je me suis inventé ma propre catégorie. Je suis la maman tigre. Je regarde mes petits jouer du coin de l’œil et n’interviens pas tant que ça ne va pas trop loin. Quand ils tombent, je ne me précipite pas et j’attends de voir s’ils ont besoin de moi. Tant pis si je passe pour la mère indigne des environs. En général ils se relèvent en serrant les dents et ils secouent la douleur pour qu’elle parte.

Je leur apprends à souffler pour gérer la douleur plutôt que de se plaindre. Je les laisse se débrouiller seul le plus possible et s’ils ne peuvent pas faire quelque chose seul, c’est peut-être qu’ils ne doivent pas le faire.

Mais s’ils ont besoin de moi. Je laisse tout et je file vers eux. Et qu’on ne s’avise pas de leur faire du mal parce que je sors les griffes et je pourrais même mordre. J’ai en tête l’image de la tigresse qui prend ses petits par la peau du cou entre ses dents et ça me plaît.

Au quotidien ça veut dire que j’accepte le chahut et le bruit. Mes enfants ne seront jamais des images et ça me convient. Mais ils s’occupent entre eux comme une portée de bébé tigre pendant que je fais ce que j’ai à faire à côté.

En faisant des petites recherches avant d’écrire cet article j’ai vu que la maman tigre pouvait aussi faire référence à une maman très dure qui ne laisse pas ses enfants jouer et veut pour eux l’excellence à tout prix. Je n’en suis pas du tout là même si j’assume une certaine sévérité, particulièrement sur les rythmes et sur la politesse. Je leur demande d’aider à la maison.

Mais dans cette description que j’ai vue sur Internet, il manquait la douceur qui est pour moi associée aux félins et que je revendique autant que ma rigueur.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

4 Comments

Laisser un commentaire