L’exposition sur le foot

Avant le week-end, une petite recommandation culturelle, même si l’exposition a commencé il y a déjà plus d’un mois.

Nos cartes des musées expirant cette semaine, avec Arnaud nous avons décidé de faire une petite pause lundi midi pour aller enfin voir l’exposition sur le foot au Mucem. C’est vrai que j’y allais sans beaucoup d’enthousiasme : le foot ce n’est pas exactement mon truc.

Et pourtant j’ai été agréablement surprise. C’était une expérience assez entière qui donnait à voir par exemple les luttes nationalistes, la folie des supporters, les tricheurs, l’instrumentalisation du sport… Mais contrairement à ce que pourrait laisser croire mon petit compte-rendu, ce n’était pas du tout en vrac. Je n’aime pas quand je ne me sens pas accompagnée dans les grandes expositions comme ça, mais là on savait toujours où aller et ce qu’on voyait, ce qui était bien appréciable pour la néophyte que je suis !

Et je n’ai pas résister à m’offrir le livre de l’expo avant de partir, hors-série d’une revue consacrée au sport que je me suis même surprise à feuilleter l’après-midi même. Et puis ça m’a donné envie de vivre un jour l’expérience du stade. Bientôt peut-être ?

Carte surprise

Je marchais vendredi matin et j’ai vu une carte sur le trottoir. Elle était tournée face contre terre et par curiosité je l’ai retourné. Je me suis dit que j’allais peut-être tomber sur une dame de cœur.

En me penchant j’ai vu qu’il y avait écrit Risk dessus et comme c’était un de mes jeux préférés quand j’étais enfant j’y ai déjà vu un signe. Et quand je l’ai retourné et que j’ai vu que c’était la carte de l’Ukraine j’y ai vu un encouragement de l’univers pour continuer l’enquête sur la vie de mon arrière-grand-mère.

Moment lecture

Ces derniers temps j’ai réussi à me remettre à lire un peu. Et plus précisément à lire de la fiction. Je lis beaucoup d’articles, j’écoute beaucoup la radio ou des podcasts et même des livres audios, j’en ai déjà parlé, mais j’avais du mal à lire un vrai livre. Et ça me manquait.

Mais dans la semaine je ne trouve pas le temps et je n’aime pas vraiment lire au lit, car en général je m’endors au bout de trois pages et je n’arrive pas à me mettre dedans. Le soir je préfère écouter un livre.

Le week-end j’arrive à trouver un peu de temps. Pendant que les enfants dorment ou pendant qu’ils regardent un film. Plutôt que de me mettre un épisode de série ou que de regarder le film avec eux en scrollant sur mon téléphone, je me mets sur le canapé ou sur mon lit ou même sur mon fauteuil au soleil avec une tasse de thé et je me laisse emporter par l’histoire.

En quelques semaines, c’est presque devenu un rituel du week-end. Je compte en profiter tout l’hiver.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer